Fnrnvl4k3nhy8lolvqys

Les français à l’heure de la pause déjeuner


15 février 2017

Véritable rituel national, la pause déjeuner est pour la plupart des actifs français, un moment de bien-être et de plaisir. Mais, face à la diversité d’offre de restauration, quelles sont les solutions les plus appréciées et que représente vraiment une pause déjeuner pour un français ?

Le déjeuner, un moment de bien-être pour les employés

La France est reconnue internationalement pour son patrimoine culinaire. Et il est vrai d’affirmer que les français apprécient la bonne cuisine, qu’elle soit préparée à la maison comme hors-domicile.

Ainsi, au-delà du plaisir gustatif, la pause déjeuner incarne pour beaucoup, un moment de détente et de convivialité. Les habitudes de restauration des actifs français sont ainsi souvent déterminées par leur entourage professionnel proche : en quête de variété et de bien-être, chacun a ses « petites adresses » préférées.

Mais comment concilier horaires de travail, moment de partage et « coupure » lorsque l’on se trouve sur son lieu de travail ? À quoi ressemble la pause déjeuner type de l’employé français en 2017 ?

Bien manger c’est savoir se donner du temps

En termes de durée de pause déjeuner, les français sont champions ! Ils sont plus de 77% à prendre plus de 30 minutes de pause à midi pour se restaurer, une performance récompensée par la première place du podium (ex-aequo avec les mexicains) du temps de pause déjeuner dans le monde.

Cette véritable passion s’explique notamment par les usages au déjeuner. En effet, la pause déjeuner est au-delà d’un simple moment où recharger les batteries, un moment de partage et de découverte. En quête de nouveautés, aussi bien gustatives que cognitives, les français échangent autour d’un bon repas, véritable cadre d’échange ancré dans nos mœurs.

Contrairement au cliché du français radin, une fois à table, le français n’hésite pas à dépenser pour se faire plaisir. Bien que les usages varient en fonction du sexe, du lieu et du statut social, les français dépensent en moyenne 10,50€ par repas, soit 3€ de plus que le montant du ticket restaurant moyen.

Côté lieux, les résultats sont également variés. Le restaurant reste un incontournable dans la semaine des français mais perd en popularité par rapport aux ventes à emporter. Plus pratique, pouvant être intimiste (manger dans une salle de réunion), ou efficiente (manger en faisant un brainstorming) la vente à emporter séduit de plus en plus de français. Pourtant, pour de nombreuses personnes, le choix est souvent limité à quelques solutions pouvant ne pas être en phase avec leurs attentes de temps de commande, de budget, de qualité ou de proximité.

Quel futur pour la restauration au bureau ?

Face aux restaurants d’entreprises vieillissants, qui peinent à se renouveler, les usages à l’heure du déjeuner commencent à évoluer. L’arrivée massive des livreurs à vélo comme DeliverooFoodora qui permettent de commander des plats de restaurants ou des acteurs comme FoodCheri ou Frichtiqui, possèdent leurs propres cantines et ont amené un vent frais dans la restauration. 

La restauration collective de demain devra être variée, de bonne qualité (avec une traçabilité des aliments) et utiliser des produits de saison et locaux, le tout pour un budget adapté. Parfois contraints par leur lieu de travail, trop nombreux sont les français obligés de ramener leur popote au quotidien sous peine de manger toujours les mêmes plats… De nouvelles solutions semblent néanmoins émerger comme les cuisines de groupement d’entreprise ou les services de restauration éphémères comme les Food trucks ou stands mobiles qui permettent aux employés d’accéder à une cuisine variée en toute simplicité.

Cet article t’a plu ? N’hésite pas à suivre Food Truck Agency sur les réseaux sociaux pour en découvrir d’autres !